Semaine de la générosité : « Là où est votre trésor, là aussi sera votre coeur. » Luc 12

Rassurez-vous : aujourd’hui vous n’allez pas encore avoir droit au couplet « donnez de l’argent pour l’avancement du Royaume parce que cet argent vous a été confié en gestion par Dieu » ! Cette fois-ci, pas de culpabilisation, pas de rappel de dettes, nous allons adopter une attitude positive en parlant profit et bénéfices.

 

Quand Jésus prononce la fameuse phrase (Lc 12.34) qui sert de titre à cet article, nous sommes dans un contexte d’une séparation nette entre les réalités terrestres et célestes : ne pas craindre les persécuteurs mais craindre l’enfer (12.4-5, 8-9), ne pas confier sa vie dans ses biens mais en Dieu (12.13-21), ne pas s’inquiéter des besoins physiologiques mais de l’avancement du Royaume de Dieu (12.22-31) et enfin remplir une bourse céleste inusable au lieu d’une bourse terrestre très fragile (12.33-34). Le résumé de tout cela c’est donc « Là où est votre trésor, là aussi sera votre coeur. » Comme nous l’avons déjà vu avec l’exemple de David et la construction du temple, notre attitude générale (“notre coeur” dans le vocabulaire hébraïque) et notamment notre « comportement budgétaire » montre ce que nous croyons profondément et en quoi nous espérons vraiment.

Jésus nous pose en fait une simple question : où investissez-vous ? Dans le terrestre ou dans le céleste ? Notre réponse (en adéquation avec notre comportement réel) sera révélatrice de notre état spirituel. Si vous avez du mal à répondre à la 1ère question, une seconde : qu’est ce qui vous motive le plus ? Réponse : ce qui vous prend le plus de temps, le plus d’argent bien sûr ! Pour la santé de notre âme, il est donc hautement souhaitable que le Royaume de Dieu représente notre plus gros “budget”.

Comme la crise nous l’a montré, il vaut mieux investir dans une entreprise qui a les reins solides si on veut en tirer un maximum de bénéfices. Alors investissez dans le Royaume de Dieu, le Chef de cette entreprise nous promet de sacrés dividendes, des profits éternels ! Mais, bien sûr, cela ne doit être notre motivation première : c’est par amour pour Jésus que nous devons faire les choses, pas pour notre profit personnel. N’empêche que la réalité, c’est que notre intérêt est de nous consacrer à Lui pour être heureux dès aujourd’hui.

 

  • Quand on n’est pas riche, c’est difficile de donner ; il faut donc économiser sur une certaine période, planifier pour être plus généreux. Votre mission si vous l’acceptez, est donc de budgétiser des soutiens pour des organismes/projets qui vous tiennent à coeur. Car finalement, si vous êtes capables d’épargner pour un smartphone et pas pour une association chrétienne, cela révèle qui est votre véritable dieu.

You may also like...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.