Sketch :Les parents et l’ado – La liberté

Ce sketch est fait pour susciter des réactions concernant la vision chrétienne du monde et permettre aux chrétiens de témoigner de leur espérance en 1 à 1.

Personnages : L’enfant, le parent 1 et le parent 2

  • Enfant : J’en ai maaaaaaaarre ! J’en peux plus ! Lâchez-moi !
  • Parents : Mais tu vas te calmer ?
  • E : Non, je veux décider moi-même de ce qui est bon pour moi !
  • P1 : Tant que tu seras sous notre responsabilité, c’est à nous de décider ce qui est bon pour toi.
  • E : On est en prison ici, on ne peut rien faire d’intéressant !
  • P2 : Ha oui ? Comme quoi ?
  • E : Je veux sortir m’amuser avec mes potes !
  • P2 : Ce sont des semi-délinquants tes potes : ils boivent, ils fument, ils sont en échec scolaire…
  • E : Mais ils sont cool ! Avec eux je suis libre !
  • P1 : Oui, libre de te comporter comme un abruti fini…
  • E : Mais je veux faire ce que je veux
  • P2 : Dans 2 ans, quand tu seras majeur, tu feras ce que tu voudras mais en attendant nous avons le devoir de veiller sur toi.
  • E : Mais moi je ne veux pas que veilliez sur moi !
  • P1 : Hé voilà, tu vas encore nous faire le coup du « j’ai pas demandé à naître ! » (avec voix qui mue). Hé, n’oublie pas que tu t’adresses à tes parents qui ont fait tout leur possible pour t’aider à bien grandir. Qui a eu des nuits pourries pendant 2 ans parce que tu te réveillais ? Qui a pris du temps pour te faire plaisir, pour t’emmener au club de basket, aux cours de piano ?
  • E (ironique) : Ha d’accord ! Vous avez investi et maintenant vous voulez des bénéfices, c’est ça ?
  • P1 : Mais non, nous avons fait tout ça par amour, pour que tu sois heureux et épanoui ! Tu n’as pas aimé ton enfance ?
  • E : Mais si, c’était bien mais maintenant c’est bon, je veux faire mes propres expériences.
  • P2 : Mais nous ne sommes pas contre les expériences ! Quand tu étais plus jeune on t’a laissé faire des choses..
  • P1 : Oui, ta cicatrice au bras te rappelle ta belle chute quand tu as commencé à marcher
  • P2 : oui et puis tu as essayé le club d’échec, le club d’astronomie, le foot, la batterie, le judo…
  • P1 : À ton âge les expériences sont un peu plus risquées !
  • E : Mais je ne vais pas mourir, vous inquiétez pas ! Je suis responsable.
  • P2 (ironique) : Ha t’es responsable ! Alors on est sauvé ! Si tu es responsable tu sais donc que boire à 16 ans c’est pas normal et que fumer ça fait mourir au bout d’un moment. Et puis si tu es responsable, tu es donc en mesure de comprendre que ton mode de vie qui consiste à dire des trucs débiles sur Tik-tok ou par texto ne te rend pas plus intelligent.
  • P1 : Et on n’abordera par les séances nocturnes de console ou ta musique dont les paroles dépassent rarement le niveau du CM2…
  • E : Ouais je connais votre avis, vous radotez toujours la même chose ! Mais vous avez tort : Je sais me contrôler, je sais m’arrêter quand il faut. J’ai toujours des bonne notes alors laissez-moi m’amuser et développer ma créativité. Vous ne me faites pas confiance, vous me traitez toujours comme un gamin !
  • P1 : Es-tu digne de confiance ? Es-tu assez prudent pour ne pas te fourrer dans des situations complètement dramatiques sans t’en apercevoir ? Jusqu’à aujourd’hui on t’a toujours protégé tout en te laissant faire des choses par toi-même.
  • E : Si vous m’aimez, vous devez me laisser libre de mes choix !
  • P2 : Si nous t’aimons nous devons tout faire pour te protéger, y compris de ta soi-disant liberté.
  • E : Mais si je veux, je ne reviens pas demain soir ! Je me casse !
  • P1 : Oui, et tu devras trouver de quoi manger, où dormir….
  • P2 : Hé tu es grand maintenant et nous n’avons pas les moyens de te fliquer en permanence. Nous te faisons confiance, nous te laissons une certaine autonomie alors arrête de nous faire passer pour les Thénardier.
  • E : Je dois donc attendre encore 2 ans avant que vous me lâchiez ?
  • P1 : Oh fais-moi confiance : dans 2 ans, quand tu seras devant des choix d’avenir importants tu ne voudras pas qu’on te lâche !
  • P2 : Et même aujourd’hui, tu ne veux pas qu’on te lâche : tu veux profiter des avantages avec nous tout en prenant des risques à l’extérieur. Et tu sais que si tu as un problème, on va venir t’aider ; on ne va pas te laisser souffrir et te dire « profite bien de ta liberté mon chéri ! ».
  • E : Mais vous voulez qu’il m’arrive quoi ?
  • P2 : Avec les potes et les passe-temps que tu as ? Fondamentalement, que ton cerveau rapetisse, rapetisse et rapetisse encore pour atteindre le niveau intellectuel du phacochère.
  • P1 (à P2) : Non mais arrête de lui dire ça !
  • P1 : Tu peux faire un coma éthylique, tu peux être en échec scolaire parce que le pétard n’aide pas à être intelligent, tu peux te mettre dans des situations dangereuses comme des bagarres, des conduites en état d’ivresse…
  • E : Vous êtes complètement parano !
  • P1 : Ou peut-être que tu es un peu naïf…
  • P2 : Si nous, à 45 ans, nous faisons encore des erreurs alors que nous avons de l’expérience, toi avec tes 3 poils au menton je ne donne pas cher de ta peau !
  • E : N’empêche que je vais quand même rejoindre mes potes
  • P1 : On ne va pas te séquestrer, on te prévient juste que tu joues à un jeu très dangereux.
  • E : Mais détends-toi ! Je profite juste de la vie !
  • P2 : Oui, justement c’est la vie qui est dangereuse.
  • E : Alors, je peux y aller ?
  • P1 : Oui, tu peux y aller même si c’est complètement stupide.
  • E : Ok, je le note. (il s’en va)

Les parents se retrouvent seuls.

  • P2 : Qu’est-ce qu’on fait ?
  • P1 : On compte sur le fait que nous l’avons bien éduqué et qu’il ne va pas trop déraper.
  • P2 : Et si ça dérapait ?
  • P1 : Ce n’est plus de notre ressort, maintenant c’est sur Dieu qu’il faut compter.

FIN

Ce sketch serait idéal pour introduire une DAB sur Jérémie 2.

You may also like...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.