Organiser une semaine d’évangélisation (4)

Après les 3 premiers articles, vous savez exactement quoi faire pour organiser une semaine d’évangélisation. Maintenant voyons comment passer de la théorie à la pratique.

  • Impliquer les GBUssiens

Une condition cruciale pour qu’une semaine d’évangélisation se déroule au mieux est bien évidemment que les organisateurs de cette semaine soient à la fois motivés et dévoués. Cela dit, une telle semaine pourra difficilement être réussie sans l’implication réelle et concrète des GBUssiens de votre groupe ou de votre ville (en fonction de l’échelle à laquelle est faite la semaine) dans leur ensemble. Réelle, car ce ne doit pas être uniquement une implication de principe, par défaut ou par sentiment d’obligation, mais une implication par conviction personnelle : les GBUssiens doivent avant tout être profondément convaincus que les non-chrétiens ont besoin du salut en Jésus-Christ et être véritablement motivés à faire connaître cette Bonne Nouvelle, en tout premier lieu à leurs amis, qui seront les personnes les plus susceptibles de venir assister aux événements programmés. Et concrète, parce que cette implication doit se traduire en actes concrets : les tâches à accomplir sont nombreuses et tout ne peut pas reposer sur les organisateurs de la semaine.

 

Il faut savoir qu’il existe une multitude de facteurs qui peuvent faire qu’un GBUssien ne s’implique pas réellement au cours d’une semaine d’évangélisation, parmi lesquels il convient de relever :

  • la peur du rejet, du regard de l’autre au moment d’annoncer l’Évangile, d’inviter amis et inconnus ;
  • une mauvaise compréhension ou même l’incompréhension de la nécessité d’évangéliser ;
  • la peur de ne pas être apte à annoncer l’Évangile, à répondre aux objections ;
  • un manque de piété dans la vie personnelle.

 

Au vu de cela, pour susciter une implication réelle globale des GBUssiens, il est nécessaire d’à la fois les motiver à participer à la semaine d’évangélisation et les équiper dans cette optique. Il n’existe pas vraiment de limites quant aux moyens pour atteindre ces objectifs, cependant, il est utile de mentionner qu’un GBUssien pourrait, entre autres, être motivé au travers :

  • de la communication interne au groupe local concernant la semaine (voir section suivante) ;
  • de formations concernant le besoin qu’ont les non-chrétiens du salut en Jésus-Christ et la nécessité d’évangéliser ;
  • d’autres personnes motivées ;
  • du fait de voir Dieu à l’oeuvre et répondre aux prières, par exemple suite à Lui avoir demandé des occasions de partager sa foi avec un ou plusieurs amis en amont de la semaine ;
  • des témoignages de personnes converties récemment.

Pour ce qui touche à l’équipement proprement dit du GBUssien pour la semaine d’évangélisation, il convient de mentionner, parmi d’autres :

  • diverses formations sur l’évangélisation, l’apologétique et affiliés dans le cadre du groupe local ou de la région GBU (lors de week-ends) ;
  • AFLF, le camp de formation annuel des GBU ;
  • le « Camp proclamation » de formation à l’apologétique et au débat en public ;
  • des camps et conférences au niveau de l’IFES (union internationale des GBU).

 

Une fois que les GBUssiens sont prêts à s’impliquer réellement, il convient de les amener à s’engager concrètement pour que chacun invite un ou plusieurs amis non-chrétiens et prie pour la semaine d’évangélisation (voir la section consacrée à la prière pour plus d’informations) et, plus spécifiquement, en fonction des disponibilités et des dons de chacun, pour :

  • participer à l’effort de communication (voir la section suivante) ;
  • se charger de tâches en tout genre lors des divers événements de la semaine, en fonction de ce qui aura été programmé ;
  • assurer un suivi des personnes qui auront laissé leurs coordonnées au cours de la semaine (voir la section dédiée au suivi pour plus d’informations).

Afin de pouvoir contacter facilement les GBUssiens s’étant engagés pour telle ou telle chose, le mieux est de faire un tableau récapitulatif contenant leurs engagements ainsi que leurs coordonnées (adresse e-mail et numéro de téléphone).

 

Enfin, il est primordial que les organisateurs de la semaine d’évangélisation se réservent du temps pour s’encourager et prier ensemble, à la fois pour leur engagement, mais aussi de tous les GBUssiens du groupe ou de la ville.

  • La communication

Pour mener à bien un projet d’évangélisation ou tout autre autre projet il faut bien comprendre deux choses :

  1. La communication est point essentiel.
  2. Il y a deux types de communication.

 

Pourquoi un point essentiel ?

Si vous organisez une super semaine mais que personne n’est au courant cela risque devenir une petite soirée privée entre vous et vos amis. Ce qui bien entendu n’est pas grave mais certainement pas votre but.

Deux types de communication :

Il y a la communication externe de votre événement mais n’oubliez pas la communication interne dans  votre groupe!

Communication externe :

Il existe aujourd’hui un grand nombre d’outils de communication pour faire connaitre votre événement. Si vous êtes plusieurs, répartissez entre vous certains outils pour être plus efficace. Assurez vous que le contenu de cette communication soit complète, de qualité, et en quantité suffisante et enfin diffusez la au bon moment (voir rétro-planning si besoin d’un exemple). Voici une liste non exhaustive d’outils de communication :

 

Outils de communication Avantages Inconvénients
Stand sur les campus -Visible sur le campus.

-Touche les personnes directement, contact plus personnel.

-Demande un petit peu de matériel.

-Beaucoup de courage.

Présentation dans les Églises Facile car en milieu chrétien il y a souvent des volontaires pour donner un coup de main Attention à ne pas tout déléguer aux responsables de l’Église (Soyez clair dans vos demandes)
Affiches

Flyers

Auto-collant

-Communication publique.

-Pas très cher,

-Touche beaucoup de monde.

-Son efficacité dépend du graphique. Si elle n’est pas claire, pas attractive les gens ne vont pas la lire.

-S’il manque une information elle est inutile.

Site internet -Communication publique.

-Bien pour poster des vidéos.

Pas énormément si ce n’est le fait que vous devez avoir une personne pouvant suivre le site, poster souvent des articles dessus.
Facebook -Efficace surtout pour faire des relances.

-Bien pour poster des vidéos.

-Facile pour créer un événement.

-Facile pour inviter ses amis.

Pas énormément si ce n’est le fait que vous devez poster souvent des articles dessus.
SMS sur une liste -Super efficace pour communiquer et faire des rappels j-5,j-4,j-3,etc.. Il faut déjà avoir les numéros de téléphone.
Email -Touche un très grand nombre de personnes en peu temps.

-Permet de passer des sondages pour avoir un nombre de personnes.

Il faut déjà avoir les adresses email.
Homme ballon -Très original sur un campus.

-Très visible.

Prix ?
Tee-shirt Visible sur le campus. Présente le GBU mais pas spécifiquement l’événement.
Faire un email groupé en utilisant la liste de votre école Reconnaissance en tant qu’association sur le campus.

Impacte tous les étudiants du campus.

Impossible sans autorisation du directeur et sans reconnaissance en tant qu’association de l’école.
Faire passer un message dans la gazette de votre établissement Reconnaissance en tant qu’association sur le campus.

Impact tous les étudiants du campus.

-Très peu d’éditions pendant l’année.

-Pas sur tous les campus.

1 à 1 -Le plus efficace de tous ! -Commencez par inviter vos amis. Aucun !
Message dans une Radio Locale ou celle du campus Bonne communication si le texte est percutant ! Pas sur tous les campus.
Autre ?

Communication Interne:

Utiliser un moyen de communication que tous les membres du groupe utilisent :  Facebook, Whatsapp, email.

Présenter à chaque début de réunion pourquoi vous voulez faire ce projet ? Quel est votre but ? Comment vous allez y arriver ? Répartissez-vous bien les tâches.

La communication interne c’est 50% d’information 50% d’encouragement ! Passer du temps ensemble dans la prière.

  • La prière

La prière est souvent négligée par manque de temps. Et pourtant c’est là que tout se joue ! En effet c’est Dieu qui agit dans les coeurs et la prière nous rappelle que nous dépendons avant tout et entièrement de Dieu, de son action et pas de la nôtre !

Jésus passait beaucoup de temps dans la prière (Luc 3 : 21-22 – 5 : 16 – 9 : 28-29 etc.). A combien plus forte raison devons-nous le faire, surtout dans le domaine de l’évangélisation ! L’apôtre Paul n’hésite pas à réclamer la prière pour lui-même afin que sa mission porte du fruit pour la gloire de Dieu (Ephésiens 6 : 19-20) !

 

Comment s’y prendre ? Quelles actions mener ?

-Prier personnellement pour la semaine d’évangélisation  : les actions qui seront menées, les personnes qui seront invitées, les orateurs, les participants, les GBUssiens etc.

-Prier lors des réunions internes : mobiliser le GBU dans la prière

pour que les GBUssiens invitent leurs amis non-chrétiens,

pour les amis non-chrétiens qui seront invités,

pour des sujets spécifiques en rapport avec le programme de la semaine.

-Prier en binôme. C’est une formule souple et qui permet plus de confidentialité que la réunion en groupe (Mt 18 : 19-20).

-Cibler 2 ou 3 étudiants dans l’entourage et prier régulièrement pour eux afin de les inviter.

-Il est possible de mobiliser plus largement en envoyant un mail à des amis chrétiens, des Églises qui pourront prier spécifiquement pour cette semaine. Il convient d’être concis et clair dans les sujets partagés, de respecter la confidentialité (ne pas mentionner de noms mais plutôt des situations) et de faire part des retours une fois la semaine terminée en remerciant ceux qui ont porté cette action dans la prière.

Quand prier ?

-Avant la semaine pour sa préparation : demander à Dieu son aide pour discerner le meilleur moment pour planifier la semaine, pour les actions à mener, les autorisations à demander, les orateurs à contacter, les GBUssiens à mobiliser, les étudiants non-chrétiens à inviter etc.

-Pendant la semaine pour son déroulement. Prévoir un temps chaque jour sous une forme ou une autre (voir paragraphe ci-dessus). Ces moments seront consacrés aux étudiants invités, aux actions qui seront menées pendant la journée etc.

-Après la semaine car Dieu continue d’agir dans les coeurs et sa Parole ne revient pas à lui sans effet (Es 55 : 11). Prier pour le témoignage des GBUssiens auprès de leurs amis qui seront venus. Prier pour ceux qui ont été touchés par l’évangile afin que Dieu continue de leur parler, ceux qui se posent des questions, ceux qui ont fait le pas de la foi afin que leur foi s’affermissent. Prier pour le GBU qui va recevoir de nouveaux étudiants afin de bien les accueillir !!!

Quelques conseils

-S’entourer d’intercesseurs comme Epaphras (Col 4 : 12). Certains chrétiens (GBUssiens ou Amis) ont un ministère spécifique dans la prière et seront contents de vous soutenir dans ce domaine.

-Partager les réponses aux prières pendant la semaine (même après) : c’est un grand encouragement.

-Veiller à ce que les temps de prière en groupe soient bien consacré à la prière !

  • Les finances

Il ne faut pas oublier cet aspect. La recherche de finances et la bonne gestion du budget sont parties intégrantes du travail lié à une semaine d’évangélisation.

Quelles sont les entrées possibles ?

  • cotisation des étudiants du groupe GBU
  • dons des Églises environnantes
  • dons des Amis des GBU
  • demande de financement au GBU national (s’adresser au CR)
  • participation des invités

 

Quelles sont les différentes dépenses ?

  • Frais de communication (site, T-shirt, panneau, …)
  • Impression de tracts et affiches
  • Transport des orateurs (selon le type d’événement)
  • Achat de livres (question suivante, …), traités ou évangiles à offrir après chaque soirée
  • Collation
  • Dédommagement des orateurs (selon le type d’événement)
  • Location éventuelle de salle
  • Décoration
  • Sonorisation

 

Exemple d’un budget pour un Dialogue Veritas :

  • Et après ? Le suivi

Le suivi est souvent le parent pauvre des semaines d’évangélisation. Et pourtant, c’est souvent là que tout se joue : les étudiants ont pu être sensibilisés à l’Évangile pendant la semaine. Mais ils ont sans doute besoin de plus de temps pour prendre la décision de confier leur vie à Jésus.

Que faire pour le suivi ?

  • A la fin de chaque soirée :
    • Inviter les étudiants à remplir la fiche réponse “Ton avis nous intéresse”
    • Annoncer les rencontres GBU
    • Proposer de laisser les coordonnées
    • Proposer une table avec “I love LA”, des livres, les coordonnées du GBU
    • Avoir une équipe qui discute avec les invités extérieurs au groupe
  • Proposer des DAB spécialement adaptées aux nouvelles personnes. Par exemple sur des textes en rapport avec le thème de la semaine d’évangélisation ou les rencontres de Jésus dans Luc sur creusonslabible.fr ou en suivant ce programme : http://www.creusonslabible.fr/?p=4843
  • Proposer de lire la Bible en un à un (avec “Lire I love LA en binôme”, par exemple)
  • Organiser des réunions de prière en interne pour intercéder pour les invités
  • Contacter rapidement les personnes qui ont laissé leurs coordonnées pour les inviter au GBU, pour prolonger la discussion, …

 

Et après ?

  • Dresser un petit bilan pour se réjouir de ce qui a marché et pour apprendre de ses erreurs
  • Remercier tous les donateurs (Églises, Amis, GBUssiens, …) et leur donner des nouvelles de la semaine
  • Programmer une autre semaine d’évangélisation

You may also like...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.