Inviter nos amis (2) : Comment rendre nos réunions abordables ?

Si nos réunions ne sont pas adaptées à nos amis, c’est évident que nous serons peu motivés à les inviter. Comment faire en sorte que chaque réunion GBU, chaque semaine, soit le genre de réunion à laquelle on aimerait inviter des amis ? Voici quelques idées.

  • Le principe est se mettre à la place d’un nouveau venu. Pour quelques-uns c’est difficile, car nous fréquentons les réunions chrétiennes depuis tellement longtemps que nous ne savons plus ce qui met mal à l’aise des non chrétien. Mais nous devons nous imaginer ce qui pourrait être un obstacle inutile à leur écoute de l’Évangile et essayer de minimiser leur gêne.
  • L’animateur devrait réfléchir, chaque semaine, à comment aider un “nouveau” à comprendre le passage et entrer dans la discussion. N’importe qu’elle DAB, si elle est bien préparée et bien animée, peut être très utile pour un non-croyant. Et le groupe entier doit être prêt à jouer son rôle. Il doit comprendre que le GBU n’est pas seulement pour les chrétiens, mais également pour les non-chrétiens, et il doit être prêt à se mettre au service des autres. Par exemple, un chrétien mûr est-il prêt à sacrifier une discussion théologiquement poussée pour aborder un sujet qui intéressera tout le monde, y compris les non-chrétiens et les jeunes convertis ?
  • Attention au jargon chrétien. Pensez à definir les mots que les non-croyants ne connaitront pas ou les remplacer par d’autres mots plus compréhensibles.
  • Expliquer le déroulement de la soirée. Avoir des Bibles en trop pour donner aux nouveaux. Aidez-les à trouver le passage. Ne pas demander aux nouveaux de lire à haute voix. 
  • Accueillir les gens. Il y a un juste milieu : nous ne voulons pas tous les GBUssiens sautent sur le nouveau venu en même temps, mais si un ou deux membres du groupe vont lui parler, la personne se sentira la bienvenue. Un tour de présentation est utile. Normalement l’invité aimerait être accueilli sans se faire trop remarquer.
  • Penser à inclure des “aspects sociaux” dans la réunion – ex une collation chaque semaine. S’il n’y a pas le temps pendant la réunion, on pourrait proposer de prendre un verre après pour ceux qui ne sont pas pressés. Ces occasions facilitent la discussion, et elles donnent au nouveau venu une opportunité d’observer la communauté chrétienne de près.
  • Penser à la suite. Par exemple, expliquer ce qui se passera la semaine prochaine au groupe, ou faire la publicité pour une soirée prochaine qui risque d’intéresser la personne.

You may also like...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.