Mon pote est catholique

A. Et il sait ce que cela veut dire

Votre pote est un catholique convaincu et il sait de quoi il parle ! Vous avez déjà remarqué qu’il y avait de nombreux points communs avec vos croyances. Mais que croit-il exactement concernant le salut, la justification ?

La justification, le fait d’être juste devant Dieu, n’est pas juste déclarative mais réelle déjà sur la terre. Un protestant dira que Dieu l’a déclaré juste, un catholique qu’il a été rendu juste.

Cette justice est donnée par le St Esprit lors du baptême de l’enfant mais doit être gardée intacte par une coopération du croyant (mais une coopération qui est le fruit de la grâce, par la foi). Si le croyant fait des péchés graves, il perd la communion avec Dieu qu’il peut récupérer par le sacrement* de la pénitence (la confession).

Ainsi l’Église et ses sacrements ont un rôle fondamental, c’est par la confession et l’eucharistie* notamment que les catholiques vont entretenir leur relation à Dieu et recevoir ses bénédictions.

La fréquentation de la messe est nécessaire et votre ami doit y aller très souvent.

B. Et il ne sait pas ce que cela veut dire

(ce qui, soyons réalistes, concerne une grande partie des gens qui se disent catholiques)

Votre pote se dit catholique mais il ne connaît pas bien les dogmes catholiques. Il est néanmoins convaincu que les œuvres jouent un rôle dans le salut et sait que les sacrements sont centraux. Pour lui être catholique c’est appartenir à un certains groupe culturel, il va à la messe à Pâques et à Noël, parfois plus mais il résume le message des évangiles par le fait qu’il faille s’aimer les uns les autres.  Pour lui tout le monde ira au paradis parce que Dieu est amour et que croire en Jésus donne juste un «plus», parce que cela nous donne un modèle de ce qu’est l’amour (remarquez que vous pouvez aussi trouver cela dans la première catégorie).

Alors que faire ?

1) Parlez avec votre ami.
Être catholique peut vouloir dire beaucoup de choses différentes en fonction d’à qui vous parlez, alors prenez le temps de découvrir ce qu’il croit vraiment, sans l’enfermer dans une case.
→ S’il est dans la première catégorie, n’hésitez pas à parler des différences. Cela ne va pas créer de la division mais permettre que vos discussions soient vraiment fondée sur une compréhension mutuelle.
→ S’il est dans la deuxième catégorie, essayez de comprendre la vision qu’il a de Dieu et de la foi et parlez-lui de la grâce (en lisant Galates avec lui par exemple).

2) Résister à la tentation
→ Celle de penser que catholique et protestant : c’est pareil ! La doctrine catholique est très bien formulée et les différences peuvent nous paraître ténues, mais elles sont réelles et importantes : votre relation à Dieu passe par Christ uniquement et non pas par les sacrements donnés par l’Église, même si votre participation à l’Église fait partie de votre vocation de Chrétien. Votre justification est déclarée par Dieu et si le St Esprit travaille en vous pour que vous péchiez de moins en moins, elle ne sera «réelle» qu’au retour de Christ, quand il finira en vous l’œuvre qu’il a commencée lors de votre conversion.
→ Celle de traiter les catholiques comme une bande d’idolâtres qui n’ont rien compris à l’Évangile. C’est faux, si il y a des choses qui nous tiennent éloignés du catholicisme il serait malvenu de penser que ceux qui comprennent la doctrine et y adhèrent ne sont pas des chrétiens.

3) Inviter au GBU :
Depuis le concile* de Vatican II (1962-65) L’Église catholique encourage ses croyants à lire les Écritures, il y a donc chez les catholique une plus grande motivation à lire la Bible. Ainsi, une invitation au GBU serait la bienvenue et la lecture de la Bible avec d’autres est une bonne façon de
changer sa théologie !
4) Être patient
A cause du rôle des sacrements* qui gèrent la vie depuis la naissance jusqu’à la mort, le catholicisme a une forte prise culturelle et familiale sur la plupart des catholiques, soyez donc plein d’amour et de patience, bref, plein de grâce !

Petit glossaire à l’usage de ceux qui n’ont pas écouté à l’école :

  • Sacrements (selon le catholicisme) : Signes visibles du don de Dieu qui aident le chrétien à vivre sa relation avec Dieu.
  • Eucharistie (selon le catholicisme) : Sacrement du sacrifice de Christ sous la forme du pain (ostie) et du vin
  • Concile : Assemblée des évêques de l’Église catholique qui établit les règles de la foi.

You may also like...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.