OIA dynamique IV : Soigner ses applications

La Bible est le livre le plus dérangeant qui soit parce qu’elle met le doigt sur des choses vraies que nous essayons de camoufler ou des aspects de notre vie qui doivent changer. « Car la Parole de Dieu est vivante et efficace. Elle est plus tranchante que toute épée à double tranchant et, pénétrant jusqu’au plus profond de l’être, jusqu’à atteindre âme et esprit, jointures et moelle, elle juge les dispositions et les pensées du cœur. » (Hébreux 4.12)

Une fois qu’un passage biblique a été compris, il doit obligatoirement avoir des effets chez ceux qui l’ont lu sinon son étude aura été (presque) vaine. C’est pour cette raison que le « A » de OIA est si important. L’application est l’aboutissement, la cerise sur le gâteau de toute Discussion Autour de la Bible (DAB) mais force est de constater qu’elle en est souvent le parent pauvre, par manque de temps ou par manque d’idées. Alors voici quelques conseils simples et pratiques pour rendre n’importe quel texte biblique percutant.

Il y a trois grands types de question que l’on peut poser :

  1. La question d’exhortation : Y-a-t-il un commandement , un exemple à suivre ou un principe à appliquer ? (ou un contre-exemple à éviter ?)
  2. La question d’identification : En quoi ma situation ou celle de certaines personnes du groupe est-elle ou pourrait-elle être similaire à celle des destinataires d’origine / des personnes de l’histoire ?
  3. La question de prise de conscience : En quoi le caractère / l’attribut de Dieu que je découvre dans ce passage change ma vision des choses (sur ma vie, sur ma situation, sur le monde etc.) ?

Mais bien sûr ces questions sont trop générales pour « toucher là où ça fait mal ». Il faut donc affiner, trouver le bon angle d’attaque.

  1. Définition et compréhension du problème. Sous quelle forme les chrétiens ou notre société connaissent-ils les difficultés dont parle le passage ? Quelle est leur origine ?
  2. La recherche de solution. Comment faire pour aller mieux ? Comment imiter le héros du texte ou obéir au commandement ?
  3. Le témoignage. Avez-vous déjà vécu une situation analogue à celle du passage ?

Appliquons cela à une histoire biblique simple comme celle de Pierre qui marche sur les eaux :

  1. Êtes-vous plutôt du genre téméraire comme Pierre au début du récit ou au contraire du genre impressionnable comme Pierre à la fin du récit ?
  2. Quand nous sommes dans une situation délicate, qu’est-ce qui nous empêche de faire parfaitement confiance à Jésus ?
  3. Auriez-vous envie de vivre un miracle ? Comment l’assumeriez-vous ?
  4. Quels sont les facteurs qui font grandir notre foi ?

Si vous voulez d’autres exemples, il y a plein de canevas sur creusonslabible.fr

You may also like...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *