Vos amis au GBU (1) : Bâtir des relations vraies

Les GBU sont faits pour que des étudiants non chrétiens fassent la connaissance de Jésus. Mais pour qu’ils viennent à une Discussion Autour de la Bible, il faut que les GBUssiens les invitent ! Voici donc une série d’articles qui vous encouragera à être de bons témoins. Aujourd’hui, nous allons commencer par le début : Bâtir des relations vraies avec ses camarades de fac.

À moins d’être atteints d’asociabilité profonde, vous avez des copains, amis, camarades de facs. Vous avez fait leur connaissance au lycée ou au début de votre cycle universitaire. Vous les côtoyez en cours ou au RU, ou ce sont des copains de copains mais en tout cas, même s’ils ne sont pas forcément des amis très proches, vous préférez passer votre temps avec eux qu’avec d’autres !

Maintenant, je vais poser les questions qui tuent : Savent-ils que vous êtes chrétiens ? Connaissent-ils l’existence de vos activités GBUssiennes ? Avez-vous déjà créé des conditions favorables pour leur expliquer l’Évangile ? Avez-vous déjà prié pour cela ? Et maintenant la vraie question qui tue, qui résume et surpasse toutes les autres questions qui tuent : vous souciez-vous réellement du salut de vos camarades ou ne sont-ils qu’une compagnie temporaire et périssable à vos yeux ?

Ces questions font mal à tout le monde et ne se limitent pas aux « relations universitaires ». Elles sont applicables aux relations familiales, amicales, de voisinage, etc. Si elles nous dérangent autant, c’est parce que nous avons envie de parler du Seigneur Jésus à notre entourage mais… personne n’a envie d’entendre parler de Lui, pensons-nous !!! Et puis nous avons peur d’être lourds ou d’être mal vus en passant pour gens religieux, naïfs, à l’esprit étriqué, à l’intelligence limitée et aux mœurs austères et puritaines. Nous ne voulons pas ça et c’est normal !

Alors j’ai quelques techniques à proposer pour dédramatiser votre témoignage. La première tient en une phrase, à répéter plusieurs fois : « Annoncer l’Évangile, c’est aimer. » Hé oui, Nous voulons que nos amis connaissent le Seigneur parce nous les aimons, parce que l’idée qu’ils puissent se perdre nous est insupportable ! Il faut vous dire que parler de Jésus est le plus bel acte d’amour que vous puissiez faire vis-à-vis de vos amis ! La seconde technique tient elle aussi en une seule phrase, à répéter tous les matins devant le miroir cette fois (pour que ça rentre) : « Je suis chrétien mais c’est pas grave ! » C’est pas une honte, c’est pas la peine d’être sur la défensive ! Nous souffrons du regard qui est porté sur nous et c’est normal, mais si nous nous comportons en coupables les choses ne s’arrangeront pas. Nous faisons partie d’une minorité mais si nous pensons avoir trouvé le sauveur du monde, il n’y a vraiment pas de quoi se cacher. Et puis si vous essayez de « brancher » vos camarades sur des questions spirituelles, vous vous apercevrez assez vite qu’ils ne sont pas du tout aussi fermés que vous l’auriez imaginé !

Alors maintenant, si vous n’avez jamais sauté le pas, vous avez pour défi d’établir une relation cohérente, honnête, vraie avec ceux qui sont à vos côtés à longueur de journée. Et ce sans être timides mais sans être trop « bourrins » non plus, sans leur faire la leçon mais en les écoutant, sans vouloir être complets mais en étant patients. Je sais, c’est difficile ! Mais vous n’êtes pas seuls : vous pouvez demander l’aide du Seigneur de l’Univers et ça, c’est pas rien !

Yohann Tourne

You may also like...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.