Semaine de la générosité : Un homme peut-il voler Dieu ? Malachie 3

 

C’est une question sèche que le prophète Malachie lançait aux juifs revenus d’exil. Sèche mais apparemment trop imprécise puisqu’ils s’empressent de demander « en quoi t’avons-nous volé ? » Regardons cela de plus près… peut-être sommes-nous concernés !

 

Les sauterelles dévorent les cultures, la sécheresse fait rage mais le peuple de Dieu ne se pose pas trop de question, il s’estime victime d’une malédiction injustifiée. Cependant, Dieu ne laisse pas de repos à leur mauvaise foi et met le doigt sur l’objet de la fraude : le versement de la dîme ! En effet, les juifs n’apportaient plus au temple les offrandes de blé, de vin et d’huile à tel point que d’après Néhémie 10-12 certains lévites (exclusivement consacrés au culte à l’Éternel) étaient obligés de travailler la terre pour pourvoir à leurs besoins alimentaires ! Bien sûr, cet état de fait était le reflet d’un mépris à l’égard du Seigneur puisque le service du Temple, lieu de rencontre entre Dieu et son peuple mais surtout lieu d’expiation des péchés, était gravement mis à mal.

Le peuple a cru bon de faire un calcul savant qui pourrait être résumé ainsi : – 10% pour Dieu = + 10% pour moi ! En arnaquant Celui qui est omniscient, les juifs croyaient faire preuve de prudence, de prévoyance en amassant des réserves dans leurs greniers. Mais le Tout-Puissant, le propriétaire de leur terre, leur oppose une autre logique qu’on pourrait se schématiser comme cela : – 10% pour Moi = – 90% pour vous ! C’est ce qu’il dit dans la célèbre tirade des versets 10 à 12 : « Apportez donc vos dîmes dans leur totalité dans le trésor du Temple pour qu’il y ait des vivres dans ma demeure ! De cette façon-là, mettez-moi à l’épreuve, déclare l’Éternel, le Seigneur des armées célestes : alors vous verrez bien si, de mon côté, je n’ouvre pas pour vous les écluses des cieux, et ne vous comble pas avec surabondance de ma bénédiction. Pour vous, je détruirai l’insecte qui dévore. Il ne détruira plus les produits de vos terres, et vos vignes, dans vos campagnes, ne manqueront plus de leurs fruits, déclare l’Éternel, le Seigneur des armées célestes. Et toutes les nations vous diront bienheureux, car vous serez alors un pays de délices, déclare l’Éternel, le Seigneur des armées célestes. »

Aujourd’hui, sous la nouvelle alliance, il n’y a plus de temple, plus de lévites et plus de sacrifices ou d’offrandes obligatoires. L’ancien système a trouvé son parfait accomplissement en Jésus, gloire à Lui ! N’empêche qu’il reste aujourd’hui des personnes qui sont à plein temps pour le ministère, il reste des lieux de culte à acheter, à louer pour se réunir, il reste à soutenir des oeuvres qui viennent en aide aux population les plus pauvres. Et la réalité c’est qu’en France, 5ème puissance économique mondiale, les chrétiens (qui sont donc plus riches que la plupart des chrétiens dans le monde) ont beaucoup de mal à réunir les ressources nécessaires pour que l’oeuvre de Dieu se développe : les ministères ont beaucoup de mal à être convenablement rétribués et les lieux de culte, fac de théologie, locaux de missions sont difficilement entretenus (embellis, mis aux normes, etc.).

Alors, voici la question à 1000€ : si tous les foyers chrétiens français donnaient la dîme de leurs revenus pour les besoins de l’oeuvre Dieu, en serions-nous là ? Et si nous options pour une voiture moins luxueuse, pour une maison un peu plus petite, pour du matériel moins Hi-Tech dans le but d’en donner plus à Dieu ? Allez savoir, peut-être qu’Il nous bénirait et que la France arrêterait d’être un « cimetière à missionnaires ».

 

You may also like...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.